Esprit

 

Epiphylogénèse (les trois mémoires

 

Économie libidinale

 

Economie de la contribution

 

L’économie de la contribution se caractérise principalement par trois traits :

 

1)les acteurs économiques n’y sont plus séparés en producteurs d’un côté et consommateurs de l’autre ;

 

Économie (politique)

 

Originellement et étymologiquement, l’oikonomia est le gouvernement (nomos) de la maison familiale (oikos) pour son bien commun – un mode de production et d’administration domestique qu’Aristote oppose à l’acquisition du gain, celle-ci étant devenue par un renversement de l’histoire ce qu’aujourd’hui on appelle l’économie.

 

Écologie (de l’esprit)

 

La discipline nommée « écologie » n’est pas tant la science du milieu que celle des relations d’un être vivant à son milieu. L’écologie, telle que nous la définissons, n’est ni la science d’un environnement objectif, ni la protection de ressources quantifiables, ni même la question de la nature, car la question de l’écologie est celle de la culture avant d’être celle de la nature.

Désir/Pulsion

 

Le désir ne s’oppose pas seulement à la sidération, il s’oppose à la pulsion – ou plus exactement il est ce qui trans-forme la pulsion : ce qui la détourne à travers l'idéalisation de son objet et rend possible la sublimation.

Démocratie (contributive)

Démocratie (contributive)