les débats d'ars industrialis

Les débats

Depuis sa création Ars Industrialis organise tous les trimestres des débats sur des questions liées aux technologies de l'espritTechnologies de l’esprit

 

Technologies de l’esprit. Ensemble formé par la convergence de l’audiovisuel, des télécommunications et de l’informatique. La soumission des technologies de l’esprit aux seuls critères du marché les maintient dans une fonction de « technologies de contrôle ». C’est le marketing qui est devenu la science des sociétés de contrôle.

Les technologies de l’esprit sont désormais largement des « technologie R », c’est-à-dire les technologies relationnelles.

 

Il faut lutter contre ce faux syllogisme qui voudrait que l’esprit étant immatériel, les technologies et les industries y œuvrant ne peuvent être que virtuelles et dénuées d’infrastructures (comme s’il pouvait exister une entreprise – quand bien même serait-elle entreprise de service – sans outil de production).

 

">i. Ces débats sont ouverts au plus large public H2 { margin-top: 0.05cm; margin-bottom: 0.05cm; text-align: justify; page-break-after: auto; }H2.western { font-family: "Garamond",serif; font-size: 14pt; }H2.cjk { font-family: "Arial Unicode MS"; font-size: 14pt; }H2.ctl { font-family: "Tahoma"; font-size: 10pt; font-weight: normal; }P { margin-bottom: 0cm; text-align: justify; }P.western { font-family: "Times New Roman",serif; }P.cjk { font-family: "Times New Roman"; }P.ctl { font-family: "Times New Roman"; }

Audience / Public.

Chacun sait très bien qu’un public capable de faire la moitié du Louvre en deux heures n’est plus un public – il est à l’art ce que le sondage d’opinion est à la politique.

Un public adopte, s’approprie l’œuvre (qui l’« exapproprie » en retour – c’est à dire le trans-forme), se nourrit de sa critique, tandis que l’audience adapte la disponibilité de nos cerveaux, use de notre attention pour la consommation, et nous dégrade en profils, tranches, cibles et masses. Il n’est pas de public qui ne soit critique, et il n’est pas de critique sans attention profonde, celle précisément qui est liquidée par les stratégies d’audimat cherchant à augmenter la disponibilité des cerveaux pour la publicité. C’est au regard de l’échec du public télévisuel (il faudrait dire de l’audience), que nous sommes de plus en plus nombreux à réfléchir à la question du public numérique.

">i
et sont gratuits. Ils ont lieu le samedi après-midi et consistent en deux temps : deux ou trois conférences prononcées par des invités membres ou non de l'association et une heure de débats avec la salle. Ces débats ont vocation à ouvrir des propositions pour une politique industrielle des technologies de l'esprit. Ils ont ainsi donné lieu à publication de motions, appels, et publications d'articles de presse et d'ouvrages en librairie.

programmation et archives : textes - MP3 - vidéo

Le séminaire

L'association a approfondi et développé ses concepts durant ces quatre années au cours de son séminaire Trouver de nouvelles arme - Pour une polémologie de l'esprit tenu au Collège International de Philosophie. Ce séminaire a notamment été à l'origine de la publication de l'ouvrage : Pour une nouvelle critique de l'économie politique.

A partir de 2010, les réflexions seront menées sous de nouvelles formes (journées d'études et séminaires en ligne).

programmation et archives  : textes - MP3 - vidéo