Faut-il interdire les écrans aux enfants ?

En France, les enfants passent plus de trois heures et demi par jour devant leurs écrans. Autrement dit, plus de 1200 heures par an à regarder la télévision, à surfer sur Internet, à jouer sur leur console ou à envoyer des SMS. Et seulement 900 heures sur les bancs de l'école.

 

 

Les entretiens du nouveau monde industriel

Bernard Stiegler: Les Entretiens du nouveau monde industriel
envoyé par VideoScopie. - Vidéos des dernières découvertes scientifiques.

Dans le cadre de l'émission Science Publique sur France Culture, Bernard Stiegler, présente les Entretiens du nouveau monde industriel 2009 qui se tiendront les 26 et 27 novembre au centre Pompidou. Le thème de cette année, "les objets communicants", est le sujet de l'émission Science Publique du 20 novembre 2009.

Programme complet

De la créativité à l'école

 

A l'occasion notamment de la publication récente d'un dossier du "Monde de l'éducation" consacré à la "créativité", Julien Gautier s'interroge sur les ambiguïtés de cette notion, et sur la manière dont l'institution scolaire doit ou non répondre à ce qui est présenté comme un nouvel impératif social et scolaire

Lire l'article

Le débat entre Axel Honneth et Peter Sloterdijk n’aura pas lieu.

Dans un article paru à la veille des élections législatives allemandes, le philosophe et sociologue Axel Honneth, directeur de l’Institut de recherches sociales de Francfort sur le Main, s’en prend vivement - mais sans volonté de débattre - à Peter Sloterdijk, autre philosophe, recteur de l’Ecole supérieure de design de Karlsruhe, qui trois mois auparavant avait lancé un appel à l’insurrection fiscale.

Séminaire CIEM-AI : Ecole et médias

Le samedi 16 Mai 2009 s'est tenu le séminaire "Ecole et médias" organisé conjointement par le CIEM et Ars Industrialis, en collaboration avec la revue en ligne skhole.fr.

Nous publions ici les enregistrements video et audio des interventions.

publications

Pour en finir avec la mécroissance - Quelques réflexions d’Ars industrialis - Bernard Stiegler, Alain Giffard et Christian Fauré

Avec la fin du « siècle de l’automobile » et « l’ère du pétrole », ce sont aussi la télévision, les industries de programme et les industries culturelles en général qui sont entraînées dans une crise profonde, subissant la désaffection d’une partie croissante de la population. L’ensemble du système consumériste s’avère aujourd’hui caduc.
Dès son origine, Ars Industrialis a soutenu que le consumérisme constitue un processus autodestructeur, soumettant les technologies d’information et de communication à l’hégémonie d’un marketing irresponsable et empêchant la formation d’un nouvel âge industriel. Car au cours de la dernière décennie, un autre modèle comportemental est apparu qui dépasse l’opposition de la production et de la consommation, dont le logiciel libre et les licences creative commons sont les matrices conceptuelles et historiques.
Ce nouveau modèle constitue la base d’une économie de la contribution. Il permet d’espérer qu’après la domination de la bêtise systémique à laquelle aura conduit le consumérisme, les technologies numériques seront mises au service d’une nouvelle intelligence collective et d’un nouveau commerce social – pour autant qu’émergent une volonté politique et une intelligence économique nouvelles, et que s’engage la lutte pour en finir avec la mécroissance.